AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

29/04/14

Ca y est, le forum a ouvert aujourd'hui ! Quelle bonne nouvelle ! La news à se sujet se trouve ici. Maintenant, le forum est complètement opérationnel et les RP peuvent commencer !

25/04/14

On y est presque ! Tout est quasiment terminé, il ne manque plus que les personnages prédéfinis à terminer. Le forum sera tout beau pour ce week-end *wink*

22/04/14

Nouvelle URL du forum ! On y est presque. Le forum est encre en construction et les partenariats ne sont pas encore ouverts, mais le plus gros du boulot est fait ! Pour les anciens, nous vous invitons à revisiter le site et à vous rafraichir la mémoire. Pour les nouveaux : bienvenue parmi nous ! Le staff vous souhaite un agréable séjour à LA !

18/04/14

Refonte du forum ! Los Angeles renaït de ses cendres, il ne reste plus qu'à rafraichir les posts, quelques prédéfinis, remettre les partenaires à zéro et à faire un nouveau design. Go, go, go !




Partagez | 
 

 Si hablas de nuevo durante el partido des fùtbol me voy a matarte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
civil
avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 25/04/2014

MessageSujet: Si hablas de nuevo durante el partido des fùtbol me voy a matarte Ven 25 Avr - 12:45

Carte d'identité de : Séche Martillo.
ft. Alfonso (Ultras/est em)

Nom : Martillo, et je vous épargne le reste, les noms Espagnols ça n'en finit pas.
Prénom : Séche, ça se prononce Sétché, essayez de ne pas vous planter.
Surnom : "Point break"ouais...Comme le film de surf et Chiquito, mais ça on en parle pas.
Date de naissance :12 Aout
Age : 29 ans
Nationalité : J'ai la double nationalité: Espagnole et Américaine.
Métier : avant j'étais salarié dans une grosse boite, genre architecte, maintenant...Je suis serveur chez Starbucks...
Groupe : citizen
Bienvenue à Los Angeles !


L'habit ne fait pas le moine


En tout, cette partie doit faire 200 mots minimum


Physionomie : e fais 1m83 pour 75 kilo, normal quoi. Je suis plutôt sportif, un euphémisme sympa pour dire que je suis "bien foutu", ça la foutrait mal après le surf et la natation de pas pouvoir se vanter un peu de sa musculature. Je suis typé Sud Européen, c'est à dire hispanique, c'est à dire peau naturellement halée et cheveux noirs qui ...frisent. Pour enrayer cette erreur génétique j'ai décidé de me couper les cheveux,court mais vraiment court. je vous vois venir, non le coiffeur ne s'est pas loupé sur le coté -Amir me sort la vane tout le temps- c'est juste que je préfère ça rasé à cet endroit. Et aussi parce que mes dreadlocks -chacun ses phases hein..- étaient plus proches de la racine à cet endroit...

Style vestimentaire : Je passe la plupart de mon temps en maillot pour surfer, voir en combinaison, mais quand je dois faire le pingouin au Starbucks - en plus du tablier vert immonde-  j'essaye de m'habiller un minimum. On peut pas dire que je sois très branché mode, les bermudas et les jeans simples levis ça me suffit amplement. Des t-shirts tous cons après voir, des chemises simples, en hiver ou quand les températures se radoucissent je sors mes vieux sweatshirts, rien de bien extravagant quoi. J'ai ce que les fille appelle un look détendu, un look de "surfeur" comme elles disent. Mois je préfère dire que c'est le look "H&M" pas cher.
Particularités : D'abord c'est une coupe d'excentrique: les cheveux cours, noirs, rasés de près sur les cotés.
Ensuite c'est des tatouages, beaucoup de tatouages pour le plus grand plaisir de ma mère:

Gorge: un motif maori
Pectoraux: Deux Hirondelles old-school, ouais je sais tout le monde en a mais je le jure je l'ai fait y a des années...
Cotes gauches: une grande ancre
Bras gauche jusqu'à l'omoplate gauche: un poulpe bleu
Bras droit: trois sorte de bande/bracelet noir sur l'avant bras.
Intérieur de la cheville droite: les Initiale F.C.B pour le FC Barcelone.



T'as quoi dans la tête ?


En tout, cette partie doit faire 200 mots minimum


Caractère : Grognon; râleur; taciturne; serviable; Lunatique; aventurier; altruiste sous sa carapace de méchant garçon; provocateur; cynique; flemmard.

Qu'est-ce qui vous plait à propos de Los Angeles ? C'est un endroit qui bouge, une ville qui ne dort jamais. De la fenêtre de mon petit appart' je ne me sens jamais seul, il y a  toujours une lumière dans la nuit qui vous rappelle que vous n'êtes pas l'unique noctambule, pas le seul à ne pas trouver le sommeil ou a avoir des angoisses nocturnes passagères, une lumière rassurante quand vous vous penchez à la fenêtre, qui brille au loin alors que vous crevez de chaud et que vous augmentez la puissance de votre ventilateur.
Y a toujours du bruit, de la musique, des gens qui passent, j’admets que les bruit de vomis et de gens bourrés qui s’engueulent à 4h du mat' c'est pas toujours agréable mais vous savez qu'il y a toujours quelqu'un. Los angeles c'est une ville jeune, mais aussi une ville au bord de l'Océan, de ma fenêtre, en plus de la ville constellée de lumière, je peux entendre le bruit des vagues, les apercevoir même, gonflées, sombres, elles ne cessent de gronder. être au bord de l'eau ce n'est pas négligeable quand on aime surfer non? Enfin voila, c'est tout ça , c'est un petit concentré de l'Amérique avec à la fois un métissages de différentes cultures. c'est un bouillon de vie.

Vous aimez faire la fête ? De temps en temps, je ne crache pas sur une bonne soirée bien arrosée néanmoins je préfère passer un bon moment avec quelques ami(e)s dans mon appart' autour de bières, devant un match de foot ou des jeux vidéos. Sinon après c'est la découverte des Pubs, j'aime bien rencontrer de nouvelles têtes et finir de boire sur la plage.
Êtes-vous du genre à profiter des autres ou êtes-vous plutôt débrouillard ? Je suis plutôt système D, ça me gonfle d'avoir au compter sur les autres et on ne peut pas dire que je sois assez malin pour manipuler mon prochain. Non je préfère de loin me débrouiller tout seul c'est moins fatiguant et on n'est jamais mieux servi que par soit même.
Sur qui pouvez-vous compter en cas de problème ? Je peux toujours compter sur ma famille mais je préfère de loin appeler mes amis de Los Angeles quand j'ai des problème. Amir, un vieux pote, est toujours là quand j'ai besoin de lui alors...
Comment réagissez-vous face au danger ? ça dépend du danger franchement. Ce n'est pas la même chose d'affronter un type ou bien un requin armé d'un kalachnikov. En générale - et peut être parce que je viens du sud- j'ai le sang chaud donc j'ai tendance à répondre quand on m'attaque, à me défendre, voir à attaquer quand mon m'agresse même de façon orale. Après c'est sûr, j'irais moins chercher des crosses à un mec armé et dangereux. Maîtriser des gens bourrés sur la plage je l'ai fait, frapper un groupe de gros bras aussi. Après ça ne veut pas dire qu'on s'en sort toujours indemne. J'ai un peu tendance à faire face, voir foncer dans les emmerdes.

Vous et la société ? Là encore ça dépend de la société, mais en générale je suis assez ouvert quand on empiète pas trop dans mon espace personnel ou que la personne n'est pas trop insistante. J'aime bien échanger avec les baigneurs, voir les touristes quand ils ne sont pas trop cons même si bavarder n'a jamais réellement été mon truc. Après on me dit toujours que je suis quelqu'un de désagréable, pourtant je n'ai pas franchement l'impression d'être aussi froid et désabusé qu'on le dit.
Un secret que vous gardez ? Allez, vous pouvez bien nous le dire !
Qu'est-ce qui vous fait honte ? Pas grand chose, je m'assume à 100%. Sauf peut être les surnoms que me donne ma mère, à chaque conversation téléphonique mes potes ne manquent pas de mettre le haut parleur: "chiquito". Maman stop.

Avez vous une passion dans la vie ? Le surf, je crois que je pourrais payer des blindes pour ça - déjà quand on voit le prix d'une planche....
J'ai découvert ça en arrivant ici et depuis je ne peux plus m'en passer, si je pouvais je passerais mes journées dans l'eau. je ne vous raconte pas la torture que c'est de rester au comptoir du Starbucks et de regarder les bonnes vagues vous passer sous le nez.
J'aime bien les chiens aussi, j'en ai récupéré un dans une allée, un pure bâtard qui ne ressemble pas à grand chose mais il est sympa.

Avez-vous un but dans la vie ? Il doit bien y avoir quelque chose !
Il y a quoi dans vos tirroirs ? Votre personnage possède-t-il des armes ? Un objet fétiche



Ma vie, mon oeuvre


En tout, cette partie doit faire 500 mots au minimum


« ¿  que pasa séche ?  hace tiempo que no te veía.  ¿Cuando vas a venir y ver a tu madre ? Estas olvidando tus padres !»
[Qu'est ce qui t'arrive Séche ? Ça fait longtemps que je ne t'ai pas vu, quand est-ce que tu vas venir voir ta mère ? Tu oublies tes parents ! ]

« no te preocupa mama, es solo que no tengo mucho tiempo para mi... »
[Ne t'en fais pas maman, c'est seulement que je n'ai pas beaucoup de temps libre...]

« Di que tu prefieres hacer surf ! Piensa en tu pobre madre chiquito... »
[Di que tu préfères faire du surf ! Pense à ta pauvre mère mon petit....]

« Mama por favor.... »
[maman s'il te plait...]

«  ¿Que pasa ?  ¿Tus amigos han activado el altavoz ? »
[Quoi ? Tes amis ont mis le haut parleur ? ]

« Tengo que colgar mama  !Hasta luego ! »
[Je dois raccrocher maman! A plus ! ]

« Espara ! Séche no olvide el cumpleaño de tu pad... »
[Attends ! Séché, n'oublie pas l'anniversaire de ton pèr...]

Derrière moi on entend une musique étouffée, des gens qui rient, qui parlent. Je sors de ma chambre et là le son des basses arrive de plein fouet à mes oreilles, dans le petit salon de mon appart' se bouscule tout un tas de monde, des
amis proches, des connaissances et des anciens potes de la boîte où je travaillais. Chacun a son verre en main, l'alcool se balade en bouteille et sur mon parquet. Au dessus de ma porte d'entrée on peut voir une banderole avec marqué "Bienvenu à la maison", un écriteau plutôt sympa si on oublie la bite et le "gros con" tagué au marqueur à la suite, une plaisanterie très fine de mes plus anciens camarades. Il faut dire que la petite sauterie à commencé il y a bien quatre heure et que entre 19h et 23 et ben ils avaient eu le temps de s'imbiber les invités. je retrouvais vautré sur mon canapé le grapheur en herbe, un Irakien du même âge que moi, un ami d'enfance, l'arme du crime encore entre les doigts.

"T'es vraiment con Amir"

Il sourit, complice, et retourne a sa boisson. je fais le tour de mon logement pour vérifier que personne n'ait déposé une galette quelque part, dans la cuisine c'est atelier cocktail, après avoir gouté le premier je ne me souviens plus de rien.  

***

"Bonjour L.A ! Il est 9h du matin et je vous réveille tout de suite en douceur avec le nouveau tube de Ri..."

La voix de mon radio réveil n'a pas le temps de parler plus que je lui assène un grand coup sur la caboche, après une petite pause, et sûrement troublée par le coup, la radio se remet en marche, on entend un tube commercial dans tout l'appartement. Moi je gis sur le parqué à la vodka. Même si une bonne âme à eu la gentillesse de m'enrober dans une couverture, pas un de mes pote présent hier soir n'a eu la bonne idée de me jeter dans mon lit. Je me frottais allégrement le visage avant de me redresser et d'esquisser quelques pas vers ma salle de bain. Je me regarde un peu dans le miroir, j'ai les traits tirés, des cernes, et la gueule de bois.
Une bonne douche et tout ira mieux ou presque.
Rien de mieux qu'un peu d'eau chaude et de silence pour se remettre d'un bon mal de crâne. je laissais la pluie bouillante couler sur mon front, c'est fou ce que le bruit de l'eau pouvait être relaxant, peut être que c'était la chaleur rassurante ou bien la buée qui flottait dans toute la pièce qui rajoutait à cette ambiance zen mais je me délectais de ce calme après la tempête d'hier soir. C'était sans compter la sonnerie ringarde et irritante de mon vieux téléphone. Je soupirais et me pressais de sortir de mon cocon de chaleur , serviette en main,  pour atteindre mon portable avant que la fatidique fin de sonnerie arrive.

"Allo oui ? "

"L'anniversaire de ton père Séche!"

J'aurais reconnu cet accent espagnol à coupé au couteau entre tous.

"Maman..."

"S'il te plait n'oublie pas, ça lui fera plaisir. Tu peux faire un effort de temps en temps tout de même."

J’acquiesçais et lâchais quelque mots rassurants avant de raccrocher un peu excédé. Mon père et moi c'était un peu délicat. Je composais son numéro pas tout à fait convaincu en écoutant la sonnerie d'attente.

***

L.A 1998.


Cela faisait 6 ans qu'on avait quitté Barcelone pour venir s'installer ici à L.A. Mes parents étaient persuadés qu'un changement d'air permettrait de redonner un peu de force à leur couple et soit dit en passant c'était bien pour nous aussi qui allions apprendre l'anglais; et l'Amérique était un continent dynamique, un pays d'avenir etc etc....
Enfin là où mes parents s'étaient planté c'était que Los Angeles n'avait rien du tout changé à leurs problèmes de couple. En plus de ça nous avions tous plus ou moins du mal à se faire à ce grand bouleversement et surtout marre de passer pour une famille de mexicains immigrés.
Mexique mis à part, les Etats-Unis nous avaient tout de même bien accueillie, de ce coté là on ne pouvait pas se plaindre: mon père avait un boulot stable, ma mère aussi, bien que moins bien rémunéré. Avec 4 marmots, trois filles pour un garçon, c'était plutôt la vie de rêve. Mon père avait acheté une maison dans la banlieue chic, un peu en dehors de la ville, là on avait réussi, enfin plutôt mes parents, à créer une bonne entente avec le voisinage sans parler qu'au bout de la rue il y avait aussi une famille catalane avec un garçon de mon âge et un père de famille, tout aussi fan du Fc barcelone que nous, qui venait chez nous les jours de match. Enfin, même si tout n'était pas rose on n'étais pas non plus à plaindre.

"Maman! Séche ne veut pas me prêter la console !"

J'étais accroché à ma PS1 et je n'étais pas prêt à la céder à ma petit soeur.

"Julia arrête de pleurer, de toute manière on va manger, Séche dépêches toi et viens à table!"

je ronchonnais un peu et lâchais ma manette avec mécontentement avant de trainer les pied jusqu'à la cuisine. Je mangeais en boudant, comme d'habitude, alors que mon père et ma mère chuchotaient au bout de la table. Je lançais quelques regards intrigués, mais toujours un peu ombragés à mes parents qui ne cessaient d'échanger à voix basse.

"C'est pas jolie les messes basses !"

Avait lâché ma plus jeune soeur -5 ans à peut près- toute fière de pouvoir corriger ses parents. Ma mère releva la tête un peu gênée, mon père ne semblait pas être dans son assiette un peu inquiet et angoissé.

"tu as raison lucia... Papa et moi avons quelque chose à vous dire les enfants"

L'annonce n'avait pas manqué de piquer notre curiosité, nous avions tous relever la tête de notre purée de haricot avec une vitesse incroyable, il faut dire que ce soir là la purée n'étais pas follement enthousiasmante.

"Enfin c'est surtout papa qui à quelque chose à vous dire les enfants..."

Ma mère c'était retourné vers mon père et lui avait discrètement pris la main, et la seule chose à laquelle je ne pouvais cesser de penser c'était "pas encore une petit soeur." Enfin mon père pris la parole, sa voix était hésitante mais assez ferme.

"Voila les enfants... Votre mère et moi nous allons nous séparer. On restera une famille mais on ne vivra plus dans la même maison maman et moi."

Là c'est le drame pour ma plus petit soeur qui pleure, ma mère essaye de la calmer la prend dans ses bras, pour Julia et moi c'est un peu le vide sidérale à vrai dire, on ne comprend pas très bien tout ce que ça veut dire. "Pourquoi" avait demandé ma cadette, mon père fit la moue et pris l'air doux et renseigné de tout bon parent qui s'apprête à expliquer quelque chose. il se mit à genou pour se mettre à notre taille.

"Hé bien ta maman et moi pensons que nous devons nous séparer, mais on continuera de ce voir. Parfois tu sais les gens ne sont plus amoureux. J'aime beaucoup ta maman mais....Comment dire.. Papa aime quelqu'un d'autre."

"Qui" avait répliqué ma petite soeur

Il tourna au rouge papa, faut dire que la pilule allait être dur à avaler.

"Hé bien tu vois il y a des homme ma puce qui n'aiment pas les mamans..."

Ma mère, toujours aussi catégorique et douce, avait rétorqué.

"Ce que papa essaye de vous dire les enfants, c'est qu'il est gay"

Merci maman, c'était sûrement la réponse la plus traumatisante de ma vie bien qu'à l'époque tout ce que je me disais c'était "c'est quoi être gay ?"
Enfin j'allais bientôt l'apprendre. Dans les mois qui suivirent mon père quitta la maison, la séparation c'était très bien passé et encore aujourd'hui ma mère et lui sont copains comme cochon. Enfin, qui dit séparation dit garde alternée, nous allions voir mon père un week end sur deux et le premier que nous passions avec lui fut assez... Comment dire...C'était un peu la découverte.
Mon père avait un nouvel appartement entre Hollywood et Maywood, un endroit plutôt sympa, très ...Blanc.

"Les enfants...Voici Steve"

Steve c'était son...enfin son...Enfin vous comprenez quoi ?! Voir mon père avec un Homme avait était l'une des images les plus effroyables de toute mon enfance. mon père c'était un monument, mon modèle, mon Maradona à moi et le voir avec un homme avait chamboulé tout ça. Autant vous dire que le week end avait était tendu.
Depuis ce jour j'ai toujours beaucoup de mal à le revoir, une fois mon indépendance prise je me suis éloigné de lui et de Steve qui veut que je l'appelle "beau père", il peut toujours courir. Nan mais enfin...Un homme avec un homme...ça ne vous dérange pas vous ? Facile à défendre l'homosexualité, mais quand c'est votre père qui décide de sortir avec des mecs ça fait tout de suite plus drôle. Enfin aujourd'hui j'essaye de l'éviter le plus possible et on ne peut pas dire que je sois un grand fan du drapeau multicolore. Les psys diraient que c'est un rejet face à la perte illusoire d'un modèle masculin. Mouais.

***

"Cumpleaño Feliz papà"
[bon anniversaire papa.]

"Séche !! Me hace tan feliz hablar contigo !"
[Séche !! ça me fait tellement plaisir de te parler]

"Si papa, supongo.."
"Oui papa, j'imagine..."

On pouvait entendre qu'il était ému au bout du téléphone, j'entendais du monde derrière lui, sûrement une fête pour ses 50 ans. la conversation finie par tourner au banal, comme d'habitude, "tu vas bien ? qu'est ce que tu fais ? " et les "Tu viendras nous voir ? Tu veux parler à Steve ?" non papa ça ira. Je finis par raccrocher, mon portable indiquait 7 minutes de conversations. pas grand chose mais ça lui faisait plaisir au vieux, c'était ma bonne action de la semaine.
Alors que le silence envahissait encore l'appartement la porte s'ouvrit sur moi en serviette, enfin la serviette sur mes genoux.

"PUTAIN AMIR ! Frappe avant d'entrer!!"

Je courrais enfiler un pantalon sous ses moqueries. Amir c'était le deuxième homosexuel de ma vie. Oui ça en fait beaucoup pour quelqu'un qui est censé les éviter. Je vous vois venir, non je n'ai pas virer ma cuti comme mon père, Amir c'est juste un très bon ami d'enfance, on peut même dire que c'est mon meilleur ami, c'est presque comme si il n'était pas Homo alors ça ne compte pas.
On se connaissait depuis maintenant 12 ans et il avait toujours cette agréable manie d'apporter du café à chaque fois qu'il passait par chez moi, alors à poil ou pas je n'allais pas le virer.

" 'Tain franchement les sonnettes tu connais pas ? "

Je m'étais assis sur le canapé embarquant avec moi la tasse Starbucks qu'il avait apporté. Vraiment on ne pouvait pas mieux ruiner un bon café qu'au Starbucks. Je grommelais un peu en avalant quelque gorgé de ce breuvage flotteux avant de regarder Amir. Enfin drôle de coïncidence, le repère de tous les petits américains branché et fournisseur en caféine, sandwich et autre boissons, était la seule entreprise qui avait bien voulu me filer du boulot à mon retour. Ironie du sort, je n'étais ni fan de leurs encas, ni fan de leur clientèle. ça promettait.

"C'était comment l'Australie?"

Je regardais vers Amir, faussement distrait et lointain.
"Ah oui l'Australie....ben...C'était bien"

Ouais c'était tellement bien que j'étais revenu sans fric, sans copine et sans cheveux. Oui Amir n'avait d'ailleurs pas manqué de se foutre de moi à l'aéroport quand il m'avait vu sortir du terminale sans mes dreadlocks.
L'histoire c'est que je suis parti il y a un an en Australie pour ma passion: Le surf mais aussi pour me changer les idées. Je devais rester un mois à la base, juste le temps de visiter la plupart des plages et de me faire quelques potes. 1 mois c'était aussi le congé que m'avait accordé ma boite, j'avais bien bataillé pour l'obtenir d'ailleurs, c'est que dans l'événementiel on ne vous fou jamais la paix, alors dès qu'on parle de s'absenter ça les fait flipper.
Enfin, j'avais réussi à y aller et c'était un peu le bonheur là bas. j'étais logé chez un Australien, un ami d'un ami, un mec très sympa qui avait eu la générosité de m’accueillir pendant un mois.
L’appart' était au bord de l'eau, super bien agencé, de beaux meubles, une belle télé, des belles planches, une belle coloc'....Oui enfin voila où tout à un peu merdé dans mes plans si on peut dire "merdé". Le type en question vivait en colocation avec un autre surfeur et une jeune australienne, Amy.
Le "problème" c'était qu'Amy était une jeune femme, intelligente, maline, drôle et jolie. L'autre problème c'était que le type qui m’accueillait était aussi très amoureux d'elle. Alors quand il a appris que Amy et moi avions passez une nuit assez sympa lors d'une fête à la plage et que nous étions maintenant ensemble nous nous sommes tous les deux fait virer de l'appartement. Pour vous la faire courte, les grands-parents de la demoiselle avait une maison un peu plus loin sur la côte qu'ils nous ont prêté le temps que l'on trouve autre chose. C'est ainsi que mes 1 mois de vacances se sont transformés en 1 an et que j'ai perdu mon job.
Enfin jusque là tout se passait bien, j'apprenais à ma nouvelle petite amie à surfer, et elle elle m'initiait à la vie australe -et je peux vous dire qu'elle n'est pas spécialement agréable entre les grosses bêtes et les insectes meurtriers.
En bref Amy et moi on filait le parfait amour, au bout de nos 6 mois nous avions trouvé un logement, assez grand pour deux, mais enfin un peu exiguë tout de même. pour notre huitième mois ensemble on a même pris un chat. Mais au dixième les choses ont commencé à un peu déraper. C'est bien beau l'été permanent, les sorties constantes et le surf tous les jours, mais à force de faire ce qu'on aime, de glander, de faire que ce qui nous plait, on finit par se lasser, c'était un sentiment trop parfait, tant et si bien qu'il devenait presque superficiel et artificiel. J'avais l'impression d'être dans une série américaine -que je déteste-  avec le surfeur, sa super baraque, sa vie parfaite et sa jolie nana. Y en a à qui ça plait, mais quand les choses deviennent trop fixes, trop propres je ne me sens pas à ma place. Un peu comme quand on répète le même mot plusieurs fois et qu'à la fin ça n'a plus de sens. Tout était trop plat. On était trop sûr de tout. Amy, à presque un an de notre rencontre, étais sûre de passer sa vie avec moi, elle savait sûrement aussi exactement quand nous aurions un enfant et où nous le mettrions à la crèche, et je dois avouer que ce tas de certitudes m'effrayait.
Il faut croire que mon explication ne lui à pas plus, j'ai fini avec une grosse trace de gifle sur la joue gauche, seul sur mon ancien palier avec mes bagage. Tant pis et quelque part tant mieux.
Dans l'idée de laisser le "vieux Séche" en Australie j'ai filé chez le premier coiffeur, me suis fait raser bien comme il faut avant de sauter dans un avions vers Los Angeles, retrouver mon appartement, mes amis et une vie un peu plus haute en couleur et moins figée, plastifiée.

Voila où j'en suis maintenant, Amir se fout de moi et de ma coupe, je n'ai pas de job et je suis obligé de travailler au Starbucks en face de la plage, je ne vous raconte pas la torture.

"Ouais...non, l'Australie c'était pas trop mal."

Hell yeah



Pseudo : Votre nom ou pseudo.Charlotte!
Age : 19 ans soon
Comment avez vous découvert le forum ? J'étais sur l'ancien héhé
Votre avis sur le forum ?putain c'est d'la bonne
Votre présence sur le forum ? si c'était une note ce serait 4/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
civil
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 22/04/2014

Carte d'identité
Citation : T'aurais pas une clope ?
Armes : Aucune
Infos en + :

MessageSujet: Re: Si hablas de nuevo durante el partido des fùtbol me voy a matarte Ven 25 Avr - 18:50

Tu es validé, mon amour 8D
Love sur toi.

Congrats!


Bravo ! Tu as vaincu l'étape de la validation, félicitations ! Tu es désormais un habitant de Los Angeles, un vrai de vrai. Et plus important encore, tu peux maintenant RP ! Eeeet ouais.
Au cas où, voici pour toi une petite visite du forum et ses recoins les plus obscurs. Ces liens devraient t'être utiles.

- Recensement de l'avatar : C'est une étape obligatoire ! Filez donc ajouter votre avatar au bottin !
- Les demandes de rangs : Ça, ça concerne l'espace qui se trouve sous ton avatar. Nous te laissons le choix, tu peux y mettre soit du texte, soit une image. Sois imaginatif, et dis-nous ce que tu veux ! Suis le lien, toutes les informations se trouvent là bas.
- Les fiches de liens : Tu connais sûrement le principe. Elles sont là pour t'aider à mettre de l'ordre dans tes relations. Ces fiches ne sont pas obligatoires mais fortement conseillées, car n'importe quel autre membre peut venir poster dans ton sujet (et inversement, n'hésite pas à en faire de même) pour te proposer un lien.
- Les carnets de bord : De même que les fiches de liens, les carnets de bord ne sont pas obligatoires. Il s'agit d'un simple récapitulatif de RP. C'est simplement pour que tu t'y retrouves !
Pour égayer tes RP et changer un peu, quelques petits bonus sont mis à ta disposition. N'hésite pas à t'en servir, c'est là pour ça !

Passons maintenant à tout ce qui est multimédia !
Dans la partie ordinateur, tu pourras créer ton blog, ouvrir ta boite mail, mais je suppose que tous ces concepts ne te sont pas étrangers. Toutes les informations sont disponibles en cliquant sur le lien ! Même chose pour les téléphones portables. C'est toujours sympa d'échanger des sms avec des potes ou de leur laisser un message sur boite vocale en cas de besoin !

Et bien entendu, il ne faut pas oublier l'hors jeu ! Si tu veux rencontrer les autres joueurs, viens flooder avec nous ! Entre les jeux et le flood, tu n'as que l'embarras du choix ! Tu peux même nous montrer tes talents d'artistes dans la partie des galeries. Ne sois pas timide !

Ça y est, tu sais tout ce qu'il y a à savoir. Surtout, amuse-toi bien ! Et n'oublie pas. Le Magic!PNJ vient voir tout le monde, hue hue hue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marginal
avatar
Messages : 53
Date d'inscription : 22/04/2014

Carte d'identité
Citation :
Armes : Mon poing dans ta tronche.
Infos en + :

MessageSujet: Re: Si hablas de nuevo durante el partido des fùtbol me voy a matarte Ven 25 Avr - 19:37

Je tiens à te dire que j'aime toujours autant Séche et que j'ai hâte de te gratouiller le haut de la tête en RP 8D
Kiss sur toi.

_________________
Wait for it
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Si hablas de nuevo durante el partido des fùtbol me voy a matarte

Revenir en haut Aller en bas
 

Si hablas de nuevo durante el partido des fùtbol me voy a matarte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Cagots: une caste médiévale occidentale ?
» Je blablate, tu blablates, il blablate ... (130eme edition)
» El fútbol de Alex e Andrés, tenemos esperanza [FM12]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Validés-